TOUT SUR LE DRESSAGE DES SOUPES


Vous n’arrivez pas à rendre une soupe esthétique ? Elle n’est pas appétissante ? Vos photos ne font pas saliver ? Vous vous étiez mis en tête un résultat digne d’une assiette gastronomique ? Malheureusement, le résultat n’est pas à la hauteur de vos attentes. Garder une cohérence entre la recette et la direction artistique est parfois compliquée. Voici mes astuces pour jouer avec les saveurs, les textures et les toppings.





LA TEXTURE


La photo sert à faire passer des émotions à travers l’image. Il ne faut donc pas sous-estimer la texture de la soupe car c’est elle qui séduira en premier votre audience. Les soupes dans lesquelles on retrouve des grumeaux ou des morceaux sont tout de suite moins appétissantes. Vous avez beau ajouter tous les toppings du monde, elle ne fera pas ressentir du réconfort. Pour obtenir une belle texture crémeuse, que les clients aient envie de traverser la photo pour la goûter, voici mon secret. Je la mixe à vitesse maximale pendant 5/6 minutes. Ainsi, j’aurai la soupe lisse et crémeuse. On pourra ressentir toute la douceur et le réconfort qu’elle apporte. Les toppings serviront alors à vraiment mettre en valeur votre plat.


💡 Petite astuce pour qu’elle se tienne mieux (si nécessaire) : ajouter à chaud une cuillère de fécule de maïs.




LES COULEURS ET LEURS ÉMOTIONS


Le pouvoir des couleurs est tellement puissant ! Imaginez une soupe avec des couleurs éclatantes et des couleurs sombres. Elles n’auront pas du tout le même impact émotionnel auprès de votre audience. Par exemple, une soupe à la tomate apportera beaucoup de vitamines, d’énergie. Tandis qu’une soupe aux champignons sera tout de suite moins appétissante et moins « feel good ». Tout est une question d’équilibre, même dans le choix des couleurs !

Je vous conseille vivement de préparer chaque élément qui compose votre photo avant de vous lancer tête baissée. En effet, voir les associations vous permettra d’ajuster les couleurs à la recette.





ET LE TOPPING ALORS ?


Ajouter le topping est une étape très importante. Ma règle d’or est de toujours jouer sur les détails contrastés. Que ce soit en termes de taille ou de couleurs. Voici une petite liste qui peut vous aider à y voir plus clair :

- Des graines en veux-tu en voilà : sésame, lin, chia par exemples

- Des épices : muscade, cumin, paprika, curry

- Des fruits secs concassés : amandes, noisettes, noix, cajou entre autres

- Une petite touche végétale pour l’esthétisme avec des jeunes pousses, de la roquette fine, graines germées.


Vous pouvez les placer dans le bol au centre en rond, en escargot ou en diagonale.


Tout est une question de mesure, tout mettre pourrait être contre-productif selon vos choix artistiques. Restez logique avec la recette que vous avez faite.


L’objectif est de créer du contraste entre le fond utilisé, les props et la couleur de votre soupe. Ainsi, on ira chercher dans les couleurs complémentaires et du côté des aliments aux couleurs peps pour donner du relief à la photo finale.




L’INGRÉDIENT BONUS


Il y a les toppings « classiques » et il y a eux. Vous les trouvez facilement, ils traversent les saisons, et sont photogéniques ! D’une cuillère à soupe de crème fraîche fondant au cœur de votre bol. Les quelques gouttes d’huile d’olive pour marier les textures. Les traditionnels dés de fromage qui font toujours leur effet : emmental, mimolette, du fromage au pesto. Ils raviront les papilles des gourmets gourmands.

Pour conjuguer food porn et healthy food, on peut également mettre un bel œuf poché au cœur coulant au milieu du bol ou encore des chips de légumes ou de bacon.




L’ASTUCE DE CARO : LA CERISE SUR LE GÂTEAU

(ou la tartine sur le soupe)


On ne pense pas souvent à associer une soupe avec une tartine. Et pourtant ! Coupez une belle tranche d’un pain complet croustillant, tartinez du fromage frais puis placez des rondelles de tomates, salez, poivrez. On n’oublie pas les feuilles de roquette et un filet d’huile d’olive. On a le croquant, le fondant, l’alliance parfaite entre textures et saveurs ! Posée sur le bord du bol, vous m’en direz des nouvelles !







Et voilà mes 5 premiers conseils ! J’en ai tant d’autres à vous partager. En résumé, pensez à garder une cohérence entre les recettes et les autres ingrédients que vous utiliserez. Mixez bien la soupe pour obtenir une texture fondante. Jouez sur les volumes et les couleurs, en gardant les couleurs complémentaires comme ligne directrice. À vous la belle assiette !





Photos réalisées pour mon client Sincera.